Suivre des études médicales en France

études médicales

La France est parmi la principale destination d’étudiants internationaux. Reconnu mondialement pour ses niveaux élevés, l’ESM France ou Ecole Supérieur d’Etude Médical en France propose divers cursus dont les études médicales. Sachez que devenir médecin nécessite une vocation, car il faut comprendre que c’est une étude difficile et longue. Vous devez passer 9 ans d’études universitaires pour devenir généraliste. Pour des spécialisations comme la chirurgie, la pédiatrie ou encore la neurologie et autres spécialités, il vous faut 10 à 12 ans d’études. Dès lors, vous obtiendrez le diplôme d’État de docteur en médecine pour vous exercer. Voici donc en bref les différents cycles l’étude supérieure médicale en France.

La PACES

Les étudiants de médecine doivent passer leur première année avec la PACES ou première année commune aux études de santé. À la fin de l’année scolaire, les élèves seront mis à l’épreuve à travers un concours pour le passage en 2e année. Pendant le concours, vous devez passer par plusieurs matières à savoir : la biochimie, la biophysique, la génétique, etc. En général, pas plus de 30 % des étudiants franchi l’obstacle chaque année. Le numerus clausus ou nombre de places ouvertes au concours revient au gouvernement et les places dans chaque université sont aussi préalablement prédéfinies. Pour l’année scolaire 2018-2019, le nombre de places s’élève à 8205. C’est très serré en effet. C’est pourquoi ce dispositif de la PACES et le numerus clausus ne fait pas l’unanimité. Pour la codirigeante de l’ESEM France, il est considéré comme un véritable problème à résoudre. À noter que le dispositif de la PACES et le numerus clausus ne serait plus applicable dès septembre 2020. D’autres méthodes sont en cours de préparation.

Les bases de la médecine

Une fois le premier cycle franchi, place maintenant au deuxième cycle. Cette 2e étape en études médicales compose les 2e et 3e années d’études. À partir de là, les cours se focalisent vers des travaux pratiques, des stages, des études dirigées sur lesquels les premières notions de base apparaissent. Au cours de la 2e année, le programme consiste sur la pathologie, la sémiologie, la physiologie, la pharmacologie, la physiologie, l’anatomie, etc. L’histoire de la médecine et l’informatique médicale sont aussi au programme. La 3e année est plutôt sur les sciences médicales. Pour passer à la classe supérieure, il faut toujours réussir au concours. Un stage de 12 mois dans des hôpitaux, services généraux ou spécialisés est à prévoir pendant la PACES dont 4 semaines en infirmerie.

L’externat et l’internat

Les 3 années d’études de médecine suivantes c’est-à-dire les 4e, 5e et 6e années sont destinées à l’externat. Les élèves se préparent pour deux jours d’épreuves cassantes nationales informatisées. Le choix de sa spécialité dépend du classement des ECNi. À ce stade, les étudiants auront une connaissance approfondie sur des pathologies, leurs thérapies et les préventions. Ils effectueront 25 gardes, notamment aux urgences pendant ces 3 ans. L’externat sera rémunéré selon l’appendice du cursus. En fin de l’externat, les étudiants auront le DFASM (équivalent en master) qui servira de passeport pour l’internat. Là encore, il vous faut 3 ans pour être généraliste et 4 à 6 ans pour des spécialités plus spécifiques. Après des stages, mémoire et enseignements validés, les internes auront enfin leur DE de docteur en médecine.

Secteur médical et pharmaceutique : effectuer des traductions officielles
L’évolution des savoirs et des pratiques médicales